Lancement au treuil

Aux Planeurs de Brocéliande, nous disposons d’un treuil électrique monté sur une remorque. Le treuil dispose de 2 gros tambours sur lesquels sont enroulés des câbles de 1000m de long que l’on déroule sur toute la longueur de la piste.

A l’autre extrémité de la piste le planeur est accroché au câble préalablement déroulé. Quand chacun est prêt le responsable du treuil se met à rembobiner le câble à environ 100 km/h grâce au moteur électrique.

Le planeur se met en montée avec une pente de 45° jusqu’à ce qu’il arrive à la verticale du treuil, puis le câble se décroche automatiquement. Le câble est rembobiné par le treuil, tout en étant freiné dans sa descente par un parachute.

 

Remorqueur

On peut également tracter les planeurs avec un avion ou un ULM remorqueur au bout d’une corde de 60m de long.

À 500m d’altitude le pilote du planeur actionne une poignée pour détacher la corde. Le remorqueur revient se poser avec cette corde qui flotte au vent, ce qui exige une bonne agilité de la part du pilote.

Les Planeurs de Brocéliande utilisent l’ULM remorqueur mis à disposition par le Comité Régional.

Dernières nouvelles

Combien de temps peut-on rester en l’air ?

En Bretagne, nous volons couramment entre 4h à 6h lorsque les conditions sont bonnes. Un Français a volé plus de 50h d'affilée en Provence, mais c'est désormais impossible car on n'a plus le droit de voler de nuit en planeur.Dernières nouvelles

Peut-on voler s’il n’y a pas de vent ?

Le vol à voile en plaine fonctionne grâce aux ascendances qui sont des vents verticaux provoqués par des contrastes de températures au niveau du sol et qui permettent donc au planeur de monter. Ces ascendances sont matérialisées en haut de l'ascendance par des nuages...

Partager